Retour


[PDF à télécharger] Protégeons nos enfants des smartphones et des réseaux sociaux

04/05/2021

A un moment donné, tous les parents estiment leur enfant prêt à avoir son propre smartphone. C'est un peu comme un rite de passage. Mais la plupart des parents redoutent ce moment qui s'accompagne souvent d'inquiétude et de questions: Va-t-il en faire bon usage ? Ne va-t-il pas devenir accroc ? Va-t-il l'utiliser de manière responsable ? Lorsque vous offrez à votre enfant son premier smartphone, il est important de le préparer avant de l'envoyer dans le monde numérique. Dans un article TEDx, Jennifer Zhu Scott partage le contrat qu'elle a demandé à ses enfants de signer lorsqu'ils ont reçu leur premier smartphone. Elle partage également quelques conseils pour les parents.

Jennifer Zhu Scott est une investisseuse en technologie basée à Hong Kong. Il y a quelques années, elle et son mari ont décidé d'offrir à leurs deux filles (11 et 10 ans) leur premier smartphone. Mais, étant son domaine d'expertise, elle connaissait que trop bien les dangers auxquels ses enfants allaient être exposés concernant les données personnelles. Afin de s'assurer que ses filles se tiennent loin des dangers potentiels, elle a utilisé la même stratégie que son secteur d'activité : faire signer un contrat d'utilisation. Elle a donc rédigé un accord en se basant sur des exemples trouvés en ligne et sur ses propres connaissances en protection de la vie privée.

"Un téléphone portable est plus qu'un simple élément de technologie. S'il est mal utilisé, il peut être une arme qui met en danger votre sécurité ou votre future réputation"

Zhu Scott a donc demandé à ses filles de signer après chaque point pour reconnaître qu'elles avaient lu et compris. Le contrat comporte 15 points que, selon elle, chaque enfant devrait connaître avant d'utiliser un smartphone pour la première fois. Les voici en bref:

  1. Je comprends que les règles ci-dessous sont pour ma sécurité.
  2. Mes parents connaîtront toujours les mots de passe de mon téléphone.
  3. Je remettrai mon téléphone à ...h... à mes parents tous les soirs.
  4. Je comprends que le but premier de ce téléphone est de permettre à mes parents de rester en contact avec moi lorsqu'ils ne sont pas là.
  5. Je n'enverrai ni ne recevrai jamais de photos de nu ou tout autre contenu inapproprié.
  6. Je ne chercherai jamais quelque chose qui me mettrait dans l'embarras s'il était vu par grand-mère.
  7. Je comprends que mon comportement sur mon téléphone peut avoir un impact sur ma future réputation.
  8. Je promets de prévenir mes parents lorsque je recevrai des appels téléphoniques ou des SMS suspects ou alarmants de la part de personnes que je ne connais pas.
  9. Je promets que je ne marcherai pas en tapant.
  10. Je ferai un effort pour rester polie lorsque je suis avec d'autres personnes, dans un restaurant, au cinéma.
  11. Je promets que je ne m'inscrirai à aucun média social avant l'âge légal requis.
  12. Je comprends que tout ce que je télécharge sur Internet sera en permanence en ligne et que, dans 99 % des cas, je perdrai la propriété de ce contenu (photos, vidéos, fichiers).
  13. Je comprends que mes données personnelles seront mes actifs les plus précieux lorsque je serai grand. Je promets de vérifier avec mes parents avant de télécharger et de me connecter à une application.
  14. Je n'utiliserai JAMAIS mon téléphone pour intimider ou taquiner quelqu'un, même si mes amis pensent que c'est drôle.
  15. Je ne mentirai pas sur l'endroit où j'ai été ou sur la façon dont j'utilise le téléphone.

Retrouvez le contrat directement imprimable ici.

Jennifer Zhu Scott apporte plus d'explications sur certains points afin de conscientiser les parents:

  • Point 2 : Avec les enfants et la technologie, les limites sont importantes, mais la confiance l'est tout autant. Jennifer Zhu Scott a tous les mots de passe de ses enfants mais elle ne les a que rarement utilisés.
  • Point 3 : Pour éviter le syndrome du défilement infini que la plupart d'entre nous connaissent, en particulier le soir et le début de matinée, elle demande à ses filles de lui rendre leur téléphone à 20 heures tous les soirs. Sinon, "avant même de s'en rendre compte, on se laisse absorber pendant des heures avant de s'endormir", explique Zhu Scott. Elle conseille de laisser son téléphone charger dans une autre pièce afin de protéger sa vie de famille et sa santé mentale.
  • Point 5 : Il faut éviter d'envoyer un message ou une photo que vous ne voudriez pas voir transmis à tous votre entourage. "S'il s'agit d'un message numérique, il y a de fortes chances qu'il soit permanent", déclare Zhu Scott. Toute personne qui reçoit un SMS peut le partager avec d'autres en faisant une capture d'écran ou en le transférant. Même si vous n'envoyez qu'à des personnes de confiance, leurs téléphones et leurs e-mails peuvent toujours être piratés. Même si cela peut être inconfortable, elle conseille de parler franchement avec vos enfants de ne jamais envoyer de "sexto" ou de photos dénudées et ce avant qu'ils ne soient confrontés à cette situation. "Vous devez en quelque sorte les préparer", dit-elle.
  • Point 6 : Zhu Scott a réfléchi à un moyen efficace d'empêcher ses enfants de suivre leur curiosité trop loin sur Google et de tomber sur des contenus inappropriés voire dangereux. Comme elle ne pouvait pas surveiller ses filles en permanence, elle a trouvé un bon moyen de leurs inculquer ce principe: "Je ne chercherai jamais quelque chose qui me gênerait si grand-mère le voyait."
  • Point 7 : Elle conseille de réfléchir avant de poster et posez-vous la question: "De quoi cela aura-t-il l'air dans dix ans ?". Afin de bien conscientiser ses filles, elle leur a montré des photos d'elles en couches il y a dix ans. Les filles disaient : 'Oh dégueu, c'est vraiment embarrassant'". Elle leur a donc répondu : "Eh bien, vous savez, à cet âge-là, vous n'aviez pas l'impression que c'était embarrassant". Ce qui peut sembler drôle aujourd'hui pourrait être mortifiant dans 10 ou 20 ans.
  • Point 12 : Avec tous les logiciels qui existent aujourd'hui, il est très facile pour d'autres personnes de manipuler des images et de créer de fausses séquences vidéo, uniquement à partir d'une photo. Et cette technologie va devenir de plus en plus puissante. "Nous n'avons aucune idée de ce qui se passera dans dix ans, lorsque nos enfants auront grandi, et de ce que les gens pourront faire avec la seule photo que vous aurez postée en ligne", déclare Zhu Scott. C'est pourquoi elle recommande d'être extrêmement prudent avec le contenu que l'on publie.
  • Point 13 : "Vos données sont un bien précieux - ne les donnez pas à la légère. Lorsque vous donnez vos données, pensez à ce que vous recevez en retour, pas seulement les avantages mais aussi les dommages potentiels. Les applications gratuites comme Facebook, Gmail et Google ont leur propre prix. Les entreprises analysent vos publications, vos courriels et vos recherches afin de vous renvoyer des publicités, des contenus et des résultats de recherche personnalisés." Cela peut sembler un prix raisonnable à payer pour un service gratuit, mais elle prévient que ce n'est pas le cas. Par exemple, Facebook et Gmail gagnent des milliards de dollars par an grâce aux données personnelles de leurs utilisateurs.

Et pour les citoyens numériques qui sont aussi des parents, elle a ce conseil : Ne publiez pas de photos de vos enfants en ligne."J'ai mal au cœur quand je vois des gens mettre les photos de leur bébé sur Twitter. Si votre enfant peut un jour décider de devenir un influenceur sur les médias sociaux, ne prenez pas cette décision pour lui à l'avance - il peut aussi vouloir être complètement anonyme sur internet. Je ne pense pas que les parents doivent donner leur accord avant que leurs enfants ne puissent prendre une décision"

Le verdict de cette stratégie ? "J'en suis assez satisfaite ; mes deux enfants ont un sens aigu de leur vie privée et de leurs données", déclare-t-elle.

Lorsque les parents estiment que leurs enfants sont prêts à recevoir leur premier smartphone, il est tout de même nécessaire d'attirer leur attention sur les potentiels dangers de ces petites machines. Nous espérons que cet article pourra vous aider à vous préparer au mieux à cette situation et que cela vous a donné des idées à mettre en place.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :
- "Et si on arrêtait de diaboliser les jeux vidéo pour nos enfants ?"
- "La télévision, la tablette, ... bénéfiques pour nos enfants ?"
- "7 conseils pour utiliser la technologie dans l'enseignement"

Qui sommes-nous?

Algo Kids Lab est une école de codage pour enfants, pas comme les autres